スーパーマリオ3Dランド


BAM ! On commence direct aujourd’hui, pas le temps pour les salutations.
Je ne vous demande pas comment s’est passé votre Noël parce que je m’en fous parce que je alsdfboefnpweifj.
Bref. Moi grâce à la MONEY MONEY que j’ai reçu je me suis offert le dernier Mario : Super Mario 3D Land ! Déjà parce qu’à part Zelda aucun jeu potable n’est sorti sur la 3DS et aussi parce que je keaffe sa race les Mario en 2D (ouais enfin là c’est pas franchement en 2D mais vous m’avez compris).
Bon, vu que je l’ai acheté aujourd’hui je l’ai pas encore terminé mais je suis actuellement au monde 4 (apparemment il y en a 8 + 8 spéciaux une fois le Bowser final vaincu) donc je pense pouvoir donner mon avis !

Point 1 :  Chaque monde est composé de 5 niveaux qui, évidemment, deviennent de plus en plus hard au fil du jeu (comme dans tous les Mario, quoi). Mais c’est là le plus gros point faible du jeu, C’EST TROP FACILE BORDEL DE MERDE ! Ok, c’est un Mario, jeu tout public donc il faut pas que ça soit du Portal  niveau difficulté (oui, je suis une quiche à Portalmais quand même, on n’est pas attardé… Mais bon, vu que je n’ai pas encore fini le jeu, je garde espoir que ça se corse un peu vers la fin.

Point 2 : La 3D oyé oyé ! Parce que c’est quand même sur quoi le marketing s’est posé le plus, bah faut en parler. Je n’ai qu’une chose à dire à propos de cette petite révolution… LOVE ET RELOVE ! La sensation de profondeur est ultra présente, c’est hyper bien maîtrisé et on remercie Nintendo car c’est le premier jeu (à mon goût) qui utilise vraiment toutes les ressources de la console.

Point 3 : Le scénario ! Attention originalité inside : IL FAUT SAUVER LA PRINCESSE  PEACH ! Voilà. Bon d’un côté on demande pas vraiment un scénario parce qu’on s’en fout un peu. (Ça c’est de la critique constructive.)

Point 4 : La musique ! Eh bien je suis… partagé. Je m’attendais vraiment à du bon son et… je trouve que c’est trop « enfantin », par moment on se croirait dans l’éditeur de Mii sur la Wii (musique ultra chiante et ultra répétitive). Voilà.

Point 5 : Le gameplay ! Je dois avouer qu’il faut bien 2-3 mondes pour bien s’habituer à cette « profondeur » dans les niveaux. Perso je me suis pas mal cassé la gueule dans le vide au début… (n00b). Mais une fois habitué c’est le bonheur, l’extase, la jouissance absolue ! On enchaîne les niveaux à une vitesse digne de Flash Gordon et on ne peut plus s’arrêter tellement on a le nez dedans (un peu comme avec la coke).

Point 6 : TANUKKIII ! Le célèbre raton-laveur japonais est de retour, et c’est assez suprâ-cool de le « diriger » (il donne des coups de queue… oui, j’étais obligé de le dire). Sinon quand il vole il est trop ouch’, voilà.
Il y a aussi la possibilité d’avoir le Mario ON FIRRREEE BABY !!! (Celui qui balance des boules de feu) mais alors là le jeu devient beaucoup trop simple… donc à ne pas toucher.

Donc…

Points positifs :
– La 3D
– Le gameplay
– Le Tanuki trop ouch’
– Ce blog 

Points négatifs :
– La musique (oui, quand même…)
– LA DIFFICULTÉ
– Et voilà (en tout cas jusqu’au monde 5)

NOTE FINALE : 17/20 (Oé t’as vu, comme sur jeuxvideo.com)

Bref, je crois que j’ai fait le tour (en gros). S’il y a des choses qui ne sont pas claires ou que vous voulez savoir ne laissez surtout pas de commentaire.
Je vais sûrement donner mon avis quand j’aurai terminé le jeu (histoire de voir si j’ai pas trop dit de la merde dans cet article).
Ah j’oubliais, j’ai aussi acheté Dead Island histoire de bousiller du zombie, mais je ne pense pas faire d’article car le jeu est sorti il y a déjà quasiment un an. Voilà, voilà.
Oui, ce paragraphe ne sert à rien.

ENJOY JEUNES TANUKIS !