Des SDF transformés en borne WIFI

BigDealerDeWifi

« Hé mec, t’aurais pas un peu de WIFI ? J’suis en manque… »

Voici ce que l’on peut désormais entendre dans les rues de la ville d’Austin, au Texas.

En effet, une agence de communication britannique (BBH) a équipé (le temps du festival South By Southwest qui dure jusqu’au 18 mars) 13 SDF d’émetteurs MiFi « 4G » permettant ainsi à n’importe qui de se connecter à Internet via un smartphone, une tablette, un minitel ou encore un ordinateur. Le demandeur d’accès Internet verse le montant q’il veut au SDF, sachant que tous les profits iront pour ce dernier (WIFI GRATOOOSSS !).

BBH a expliqué vouloir moderniser le concept du SDF vendeur de journaux rédigés par des sans-abri :


« Combien de fois voit-on quelqu’un acheter un journal, pour finalement le laisser au sans-abri? […] Pourtant le modèle n’est pas cassé en soi. C’est seulement le produit qui est archaïque. »


Évidemment, cette initiative n’est pas passée inaperçue aux yeux des internautes (encor lé anonymous !!!!). Depuis ce weekend, elle fait beaucoup parler d’elle sur le net.

« Vous transformez les SDF en équipement. » C’est la phrase qui retombe le plus souvent lorsqu’on lit les commentaires (tavu, j’ai même lu les commentaires).
Je suis assez d’accord avec cette idée, utiliser des personnes défavorisées pour son intérêt personnel c’est pas joli-joli…
Il y a certes un point positif (sur lequel l’agence insiste bien…) : le SDF gagne de l’argent sans rien glander (bon ok ils le disent pas comme ça mais vous avez compris le concept).

N’empêche que je me dis… on va où comme ça ?

On ne va pas se mentir, 98% des gens qui vont utiliser ce système l’utiliseront pour aller sur des réseaux sociaux (je vois déjà le truc : « Hihi trop marrant, je tweet depuis un SDF ! »). Dans les 2% restants je compte 1% pour le travail (et je suis gentil) et 1% pour la recherche sur Internet.
C’est là que je me dis… les gens sont-ils devenus à ce point accro ? Est-il devenu impensable de se dire (en cas de panne de connexion internet pour quelconque raison) :  « Bon, c’est pas grave, je verrais ça chez moi plus tard » ?
Est-ce devenu obligatoire de tweeter ce que l’on voit à la minute près ? De publier des albums de famille sur Facebook ? (Je vous en supplie, arrêtez de faire ça… on s’en branle de savoir quelle tronche ont vos parents).
C’est paradoxal, plus les gens utilisent de réseaux sociaux, moins ils deviennent sociaux.

Bref. Fin de la minute philosophique.

Mais il y a quand même quelque chose qui me perturbe, vous imaginez la conférence lorsque cette idée a été trouvée ?

« Alors euh… oui… j’ai une idée qui pourrait être pas mal pour le festival au Texas, là… alors vous voyez… l’idée serait de prendre un SDF et euhm… bah on lui collerait un routeur sur le dos… et euhm… bah ça serait un SDF-WIFI… voilà… 
Alors… on prend… ? « 

Quoi qu’il en soit, BBH réfléchit déjà une manière de répandre ses SDF-WIFI dans toutes les grandes-villes des USA et pourquoi pas exporter l’idée dans d’autres pays.

Méditez-là dessus !
Sur ce, je vous laisse avec une vidéo (in english, please) dans laquelle on peut voir un journaliste interviewer Jonathan, un SDF WIFI (ainsi qu’un gros porc qui doit sûrement être le porte-parole de l’association ou quelque chose du genre).

Si vous avez aimé cet article ou si vous êtes juste naturellement gentil, cliquez ici !