MEGARTICLE

MegaTweet

Samedi 19 janvier 2013, 18:47.

C’est en allant faire ma ronde des réseaux-sociaux-d’après-sieste-du-samedi-après-midi que je suis tombé sur le tweet. LE tweet. Celui que nous attendions tous depuis des mois. Depuis une année très exactement.

LANCEMENT DE : MEGA.CO.NZ, LE NOUVEAU MEGAUPLOAD 

Kim Dotcom, le créateur de notre regretté Megaupload a, comme promis, lancé son nouveau projet sur l’Internet 2.0. Si vous venez de naître ou si vous sortez d’un coma prolongé et que vous n’avez jamais entendu parler de tout ceci, rattrapez-vous vite fait en LISANT CECI.

Quelques minutes avant de lancer son nouveau projet, Kim s’est permis un petit fion envers le président US. Histoire de montrer qui c’est le bonhomme dans l’histoire :

15

Mega.co.nz, le nouveau site de partage de fichiers. Simple d’utilisation, sûr (hébergé entre deux plantations aux Pays-Bas, donc intouchable), et visuellement aussi beau que le plus beau des site de partage de fichiers.
Après un combat acharné de 2 heures pour m’inscrire (il fallait s’y attendre, les serveurs sont aussi plein que Katsuni après un tournage), me voici prêt à pirater le dernier Asterix.

Le site offre 50GO d’espace de stockage à chaque nouvel inscrit (ce qui est déjà pas mal). Si vous en voulez plus, il vous faudra faire péter la maille. 3 choix s’offrent à vous :

Maille

A noter que ce sont les tarifs au mois (ce qui donne par exemple 99.99$ par an pour le Pro I), donc à peu de chose près similaires à ceux de Megaupload.

Pour les besoins de cet article, j’ai tenté d’upload une photo de Suricate. Sans succès. Le téléchargement reste bloqué à 0%, ce qui va, je le pense, perdurer cette semaine. Il ne reste plus qu’à attendre que les serveurs se stabilisent. Il faut dire aussi que le site a comptabilisé plus de 100’000 créations de comptes dès la première heure. Il en était à 250’000 la deuxième.  Assez déçu de ne pas avoir pu upload mon image, je tiens à la partager ici :

Suri

Je vois dans les yeux de mon stagiaire qu’une question lui titille le bout de la langue mais qu’il n’ose pas la poser. Je t’en prie, lance-toi.

« Oè mais alors qu’est-ce qui va empêcher à la justice de faire pareil qu’avec Megaupload ? »

Mais c’est une très bonne question, stagiaire. Pour la peine, je prolonge ton temps d’essai.
Au niveau de la sécurité, Kim nous promet « l’intracabilité ».  Absolument TOUS les fichiers qui quitteront votre ordinateur pour aller se placer sur les beaux serveurs de mega.co.nz seront chiffrés. Ce qui veut dire que, théoriquement, personne n’est en mesure de lire ce fichier à part votre machine. Après avoir partagé un fichier, l’utilisateur reçoit 2 éléments ; un lien qui conduit vers ce dernier ainsi qu’une clé. Sans cette dernière, « impossible » de télécharger depuis le lien.

Tout ceci paraît idyllique et rempli d’amour mais la question finale reste : LÉGAL OU PAS LÉGAL ?

Ma réponse : je n’en sais rien. De 1 car je n’ai pas pu tester toutes les fonctionnalités du site (à vrai dire, à l’heure où j’écris ces lignes je n’ai rien pu tester du tout). Et de 2, parce que je n’en sais rien. Tout est flou. Soldats, nous marchons dans la pénombre, l’ennemi n’est pas loin. Les tranchées s’affaissent et la soupe devient froide.
D’après Kim, « c’est 100% légal et innarêtable« . Ma maman m’a toujours dit de croire Kim. Alors oui, c’est légal.

Sur ce, j’espère vous avoir apporté un peu d’amour et de bonheur en ce dimanche.

Ciao Bella