Day 1

Day 1

Grande remise en question ces temps (d’où ma non-présence sur l’Internet 2.0).
Le nom de domaine du blog arrivant à sa fin, je me suis posé tout un tas de questions ; dois-je continuer d’écrire ? Pourquoi les dinosaures ont-ils disparus ? Pourquoi le Coca est-il bien meilleur dans les bouteilles en verre que dans celles en PET ? Pourquoi la saison 3 de The Walking Dead est-elle si mauvaise ?
Oui ma gueule, évidemment que je vais continuer.
Et c’est sur cette lancée d’enthousiasme que je me suis dit qu’il fallait quelque chose de nouveau. Quelque chose qui donne envie d’être lu. Quelque chose qui inspire. Quelque chose d’original.
Je crois que c’est en voyant l’annonce d’M6 concernant sa prochaine série que j’ai eu mon idée.
Cliquez sur l’image pour afficher l’article.YOLO
J’en ai plein-le-cul.
Plein le cul de voir encore et encore les mêmes séries avec encore et toujours les mêmes scénarios pour que le français moyen ne soit pas trop perturbé dans sa putain de foutue routine à la con bordel de merde mais c’est pas vrai qu’avons nous fait pour mériter pareille chiasse audio visuelle.
Tout ça pour dire que, j’ai envie de vous proposer une série d’articles sur des sujets qui donnent envie d’être lus, qui donnent envie d’apprendre et de comprendre des trucs, qui donnent envie de réfléchir (jamais je n’aurais imaginé prononcer cette phrase). Qu’importe le sujet, tant que ça nous sort de ces médias qui nous répètent tous les jours qu’il neige en hiver.
Voici donc le lancement ultra officiel du DAY 1 !

 » Le chirurgien aux couilles en Adamantium.« 

Aujourd’hui je vais vous conter l’histoire de Leonid Rogozov.
Leonid Rogozov était un chirurgien russe. Envoyé en 1961 dans une base russe située en plein Antarctique avec ses 12 potes (pendant l’hiver polaire donc totalement isolée du reste du monde).
Le problème, c’est qu’un beau jour, Léo (c’est son diminutif pour les intimes) avait méchamment mal au bide. Au bout de quelques jours, il comprit (grâce à ses symptômes) qu’il avait chopé une saloperie ; une appendicite aïgue.
Evidemment, c’était le seul médecin de la station. Et comme le dit cet ancestrale proverbe Suisse : « Si t’as une appendicite aïgue et que t’es perdu, ça devient ardu. », notre bon vieu Léo était dans la merde.
La douleur augmentant d’heure en heure, il savait son sort scellé. Se sachant perdu, il n’avait qu’une seule solution, mettre dignement fin à ses jours, comme toute personne l’aurait fait.
Mais non, Léo c’était un bonhomme, un vrai. Il décida donc de s’auto-opérer.
« Je n’ai pas dormi de toute la nuit dernière. Ça fait mal comme le diable ! Une tempête de neige transperçant mon âme, des gémissements, comme une centaine de chacals. Toujours pas de symptômes évidents que la perforation est imminente, mais un pressentiment m’oppresse… Ça y est… Je dois penser que la seule issue possible est de m’opérer moi-même… c’est presque impossible… mais je ne peux pas me croiser les bras et abandonner. »
Journal de Léo
Pendant 1h45, Léo s’est charcuté le bide à l’aide du matos qu’il avait sur place.
Leo
Leo 3
Manque de bol, il s’est ouvert l’intestin et a dû le recoudre dans la foulée. Faisant des pauses toutes les 5 minutes pour ne pas tomber dans le coma, ce gros barjot s’en est sorti et a pu quitter la base 2 semaines plus tard, chapeau, Monsieur.
« Enfin, le voici, le maudit appendice ! Avec horreur je vois la tache sombre à sa base. Cela signifie qu’il aurait fallu un jour de plus pour qu’il éclate et…
Au pire moment de l’ablation de l’appendice, je m’aperçois que mon cœur se bloque et ralentit sensiblement; mes mains sont comme du caoutchouc. Eh bien, je pense que ça va mal finir. Et tout ce qui restait, était l’ablation de l’appendice… Et puis, j’ai réalisé que, au fond, j’étais déjà sauvé. »
– Journal de Léo
Petite anecdote pour la route ; On y pense pas forcément, mais Léo voyait tout à l’envers étant donné que c’était ses propres organes qu’il trifouillait.
Deuxième petite anecdote pour la route ; Toute l’opération s’est déroulée sans anesthésie, même pas locale…
Troisième petite anecdote pour la route ; Léo s’est opéré sans gants. Et ça c’est pas bien.
C’est tout pour le Day 1.
Vale Iuvenes !
Sources 2 : Gurumed