DAY 2

Day 2

Si je vous dis Lincoln, vous pensez à… ? Un film de merde, certes, mais encore ? Spielberg !
Et si je vous dis Spielberg, vous pensez à… ? E.T. !
Et si je vous dis E.T., vous pensez à… ? L’Espace !

Petite anecdote pour la route ; dans E.T., Spielberg a volontairement rempli la chambre d’Eliott (le petit garçon qui, de nos jours, ne ressemble plus à grand chose) de jouets Star Wars parce qu’il était lui-même un grand fan de l’oeuvre de son pote Goerge Lucas. Voilà, ça fait un moment que je savais ça mais je n’ai jamais réussi à le placer quelque part. Je peux donc commencer cet article de bon pied.

Aujourd’hui nous allons parler de l’Univers. Parce l’Univers c’est grand, c’est beau et c’est surtout fascinant. J’ai l’impression de me décrire.

Au risque de répéter quelques notions fondamentales, il est bien entendu capital de savoir que   » La constante cosmologique qui accélère le développement de l’espace-temps est trop bien réglée à 120 décimales derrière la virgule pour être hasardeuse. » ceci pour la bonne compréhension de l’article.

15 août 1977, Ohio, U.S.A. (Ça fait très Jack Bauer de commencer un article comme ça.)

Jerry R. Ehman, astrophysicien travaillant sur le projet SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligenceprojet consistant à balayer l’univers grâce à d’énormes sondes dans le but de tomber sur des signaux extraterrestre… un projet très américain) observait le ciel (ou plutôt l’espace) grâce à son radiotélescope IBM 1130 surpuissant, comme tous les après-midi (job de branleur).
Soudainement, un signal hors du commun parvint à ses petits yeux d’astrophysicien.

WOW

6EQUJ5, non, ce n’est pas mon chat qui a marché sur mon clavier mais bel et bien le signal qui allait faire trembler la terre entière (ou plutôt l’espace !). On peut voir que c’est pas du pipeau car dès la lecture de ce dernier, Jerry a immédiatement pris son plus beau stylo rouge pour y écrire un gros WOW ! (d’où le nom ; le signal WOW). Et pour que Jerry sorte son stylo rouge, il faut du lourd.

Si vous n’êtes ni astrophysicien ni un frère Bogdanoff, il y a alors très peu de chance pour que vous ayez compris celui-ci. Il n’y a même pas de chance du tout étant donné que ce message n’a pas encore été décrypté (et ce même après des milliers de tentatives). Ayant duré très exactement 72 secondes,  il n’a plus jamais été entendu. D’après Jerry, il n’y a pas de coïncidence possible, le signal était clair, venait d’une direction bien précise (direction qui n’a jamais été déterminée, manque de moyen à l’époque) et surtout, « correspondait à la signature attendue d’un signal interstellaire dans l’antenne utilisée », autrement dit, ÇA VIENT DES ALIENS !

« Que diable nous chantonnes-tu donc là, ce ne sont que des chiffres, sacrebleu ! »

Certes, incompréhensible pour le commun des mortels, une grosse polémique avait éclatée à propos de ce signal, le peuple criant au fake. Cependant, Jerry a réussi à prouver qu’il ne s’agissait ni d’un signal radio « humain », ni d’une onde provenant d’un satellite ou quoi que ce soit d’autre. Non, ce signal venait de l’inconnu (Mac Lesggy sort de ce corps !).

Quoi qu’il en soit, le Signal WOW reste l’un des plus grands mystères de l’astronomie, et ce encore de nos jours.

Deuxième petite anecdote pour la route, la NASA, toujours afin de découvrir s’il y a oui ou non de la vie ailleurs à, en 2008, diffusé la chanson des Beatles « Across The universe » dans l’espace… Bon ok, c’est un peu moins fino comme technique mais y’a de l’idée. Et comme l’a si bien dit Paul McCartney : « Amazing! Well done, NASA! Send my love to the aliens ».

Vale Iuvenes !

SOURCES : factualfacts