DAY 3

Day 3

« De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l’Impair
Plus vague et plus soluble dans l’air
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose. »
Verlaine

Je suis en train de lire « Les Paradis Artificiels » , une série de textes dans lesquels Baudelaire décrit les effets de différentes drogues (Haschisch, Opium…) sur lui et sur ses potes (dont Verlaine). Il décrit ce qu’il ressent quand il se fait une dose, autant sur le plan mental que physique. Ce qui m’intéresse le plus dans ce genre de livre, c’est pas forcément le texte, mais plutôt les dessins (de toute façon je sais pas lire).

Baudelaire

Autoportrait de Baudelaire après avoir fumé un oinj de Haschich.

En fouillant un peu le sujet sur l’Internet, je suis tombé (après moultes recherches) sur un truc assez sympa :

LE PROJET MK- ULTRA 

Dans les années 50, le docteur Sidney Gottlieb (un psychiatre militaire de l’armée US) lança (en compagnie du directeur de la CIA, Allen Dulles) le projet MK-ULTRA.
Doté d’un nom ressemblant plus à un combo de Street Fighter II qu’à celui d’un projet d’Etat, ce projet avait pour but « d’expérimenter les confins de la manipulation mentale ».
Rien de bien batifolant jusqu’ ici.
Là où ça devient intéressant, c’est lorsque le Dr.Gottlieb envoya cette lettre d’approbation (au gouvernement) concernant un « sous-projet » de MK-ULTRA :

La petite lettre

Dans celle-ci, il explique qu’il aurait besoin de 39,500,000$ pour mener à bien son projet ainsi qu’une approbation pour utiliser du LSD (c’est là que ça devient marrant).
Après acceptation de sa lettre, notre cher docteur se mit donc en route vers de nouvelles expériences…

Afin de voir les effets qu’avait le LSD sur la santé psychique de ses patients, il fit bon nombre de tests, dont un qui m’a particulièrement plu :

Patient numéro 1 : L’artiste 

Notre bon vieux docteur Gottlieb donna trois choses à son patient (un peintre) : un crayon, une feuille, et un mignon petit toncar d’LSD.
Une seule consigne : dessinez ce que vous voyez (en l’occurrence il voyait le gars en face de lui, soit le  Dr.Gottlieb…)

 20 minutes après ingestion de la première dose (50 microgrammes {µg})

Notes du docteur : aucun effet apparent.
Propos du patient : je ne sens rien d’anormal (il fait le malin pour le moment mais ça va pas durer).

LSD1

85 minutes après ingestion de la première dose et 20 minutes après ingestion d’une deuxième (50µg

Notes du docteur : le patient devient euphorique.
Propos du patient : J’ai un peu de peine à contrôler mon crayon. 

LSD2

2 heures et 30 minutes après la première dose 

Notes du docteur : le patient semble très concentré sur son dessin.
Propos du patient : Tout change de couleur, ma main droite suit le tracé des lignes en gras, elles sont vives.

LSD4

2 heures et 32 minutes après la première dose 

Notes du docteur : le patient s’agrippe et ne veut plus lâcher sa feuille.
Propos du patient : je tente un nouveau style de dessin, le problème est que ma main n’arrive pas à suivre mes pensées. Je crois que le dessin n’est pas très bon ? Je vais essayer encore une fois.

LSD5

2 heures et 35 minutes après la première dose 

Notes du docteur : Le patient passe de dessin en dessin extrêmement vite.
Propos du patient : Je veux faire un dessin en une seule ligne ! Pas de pause !

LSD6

2 heures et 45 minutes après la première dose  (MONSTER MONTÉE D’ACIDES !)

Notes du docteur : Le patient est très agité, ses paroles sont incompréhensibles.
Propos du patient : Je suis… tout est… ils appellent… votre visage… qui est…

LSD7

Après cette violente montée, le patient dû se reposer, il continua son dessin 4 heures et 25 minutes plus tard

Notes du docteur : Le patient se déplace sans arrêt dans la pièce, il ne tient pas en place. Il a décidé de tremper son crayon dans de l’eau.
Propos du patient : C’est le meilleur dessin depuis le premier, si je ne fais pas attention, je pers le contrôle de mes mouvements. Mais je sais, je sais, je sais.

LSD8

Dernier dessin, 5 heures et 45 minutes après la première dose 

Notes du docteur : Le patient continue de se déplacer dans la pièce.
Propos du patient : Je sens mes genoux, je crois que ça commence à s’estomper. Mais ce crayon est bougrement difficile à tenir !

LSD9

Pour terminer, le peintre se coucha sur un lit, complètement h.s. Un dernier dessin lui sera demandé, chose qu’il fit avec beaucoup de peine.

Propos du patient : Je n’ai rien à dire sur ce dessin, il est moche et sans intérêt, je veux juste rentrer chez moi.

LSD10

Cependant, cette expérience est toute kawai si on la compare avec quelques autres du Dr.Gottlieb. Il aimait enfermer des patients dans des chambres insonorisées  (après leur avoir injecté une petite dose, évidemment), il enregistrait les sons que produisaient les patients lors des montées d’acides pour ensuite leur faire réécouter l’enregistrement après leur avoir enfilé une camisole de force.
Dans un autre genre, il a sélectionné une série de prisonniers héroïnomanes (volontaires) pour leur faire consommer du LSD pendant 77 jours consécutifs… Mais bon, heureusement, les détenus étaient récompensés par une dose d’héroïne après chaque dose  d’LSD ingurgitée. C’était un chic type ce docteur.

Il y eu de nombreuses autres expériences et tests afin « d’expérimenter les confins de la manipulation mentale », coma artificiel, hypnose, lavage de cerveau… mais je ne vais pas trop m’attarder là-dessus (parce que moi ce qui m’intéresse c’est la droooogue).

La dernière expérience du Dr.Gottlieb dont j’ai envie de vous parler est, à mon goût, la meilleure (ou du moins la plus fun). Mesdames et Messieurs, voici la

TRÉPANATION !

TREPA

La trépanation est une technique consistant à percer le crâne du « patient » de façon parfaitement circulaire. Le Dr. Gottlieb s’en serait servi afin de tenter d’implanter des idées dans le cerveau de ses patients (Inception, before it was cool). Malheureusement, cette technique n’a jamais réellement porté ses fruits :(.
Pour la route, petite Trépanation du Légionnaire Titus Pulo de la série Rome.

Fort bien, il me semble avoir terminé.

Petite anecdote pour la route : Le Dr. Gottlieb était bègue en en plus d’avoir un pied-bot.
Deuxième petite anecdote pour la route : Je préfère les M&M’S Choco aux Peanuts.

Vale Iuvenes !

Sources : cowboybooks
S
ources 2 : Wikipédia